Guy A. Lepage: proclamé Messie des humoristes à TMEP

14 novembre 2017

Sophie Durocher sur son blogue a vivement critiqué Guy A. Lepage pour avoir accueilli toute une délation d’humoristes le favorisant pour une nouvelle création du Festival du rire de Montréal en tant que conseiller pour l’exportation télé sur la scène internationale. Sophie Durocher a aussi dénoncé le manque de solidarité face à Guy Nantel victime de menaces de mort.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur l’article du blogue de Sylvie Durocher qui n’est pas la seule à avoir ce genre de critique face à Guy A. Lepage et la délégation qui s’est permis entre petits azmis humoristiques d’enterrer le festival Juste pour rire de Gilbert Rozon au lieu de consulter toute la communauté humoristique montréalaise. Grosse affaire à partir sans gros moyens mais toute la possibilité est bien là lorsqu’on se retourne vers la quête des fonds publics pour mieux inciter Desjardins à ouvrir les tiroirs de sa Caisse. Des humoristiques se pointent vers Guy A.Lepage pour le proclamer le Messie des humoristiques tout en ignorant totalement le point de vue des autres humoristes. Sans compter que la solidarité dans l’humour n’est pas toujours palpable puisque ce qui compte c’est de tenir la business debout et seuls ceux qui y voient des piastres oublient de consulter la majorité des humoristes. Les menaces de plus en plus persistent sur les humoristes et Guy Nantel le vit actuellement. La brochette d’humoristes qui s’est présentée à Tout le monde en parle était bien là pour la; business de Rozon prenne preneur sur un autre nom. Enfin, d’autres envisagent ce genre d’entreprise bien rentable au point d’oublier l’humour et les humoristes montréalais et la problématique à laquelle ils ont à faire face: les menaces contre la liberté d’expression.

Comme simple citoyenne, je crois Sophie Durocher dans son blogue n’a pas exagéré en dénonçant un certain mépris de Guy A. Lepage face aux attaques de la liberté d’expression dans le domaine humoristique. C’est évident que la délégation humoristique qui a passé à Tout le monde en parle nous donnait l’impression de la clique de l’humour tout comme celle que l’on attribue à la clique du Plateau qui venait de proclamer Guy A. Lepage comme Messie de l’humour à Montréal. Ce qui est le plus surprenant c’est la réplique donné par Guy A. Lepage à Sophie Durocher sur Twitter: Je ne méprise que deux personnes dans la vie Sophie: ton époux et toi.

Comme simple citoyenne, je ne croyais pas Guy A.Lepage aussi arrogeant et méprisant. C’est pour dire entre la perception que ce gars là dégage et la réalité quelle différence! Quant à Sophie Durocher et son époux Richard Martineau, je crois que ce couple participe grandement à changer la pensée de masse et en masse qui déferle sur notre Québec. La diversité d’opinions est absente et rien ne nous surprend. On se fait même traiter de raciste parce que nous désirons garder l’évolution du Québec en revendiquant un Québec laïc. Au Québec, on aime proclamer et accueillir des Messie et des angéliques pour mieux nous enlever le droit d’agir, de réagir et pour mieux tasser notre droit à la parole. Au Québec, quand un des nôtres osent s’affirmer on le méprise comme vient de le faire Guy A. Lepage face à Sophie Durocher et à Richard Martineau son conjoint. Par contre, lorsqu’un italien, un grec, un français le font, on dit qu’ils ont du caractère et de l’audace. Guy A.Lepage est-il plus prestigieux que Sophie Durocher et son époux? Absolument pas. L’arrogance et le mépris, une mode pour les snobs pour camoufler leurs faiblesses.

Salutations à Sophie Durocher et Richard Martineau qui apportent beaucoup par leurs blogues. Le Québec doit arrêter de penser en masse afin d’arrêter la production de la pensée de masse. Vive la liberté d’expression et la diversité d’opinions afin de nous libérer de tous les dieux.

Simplecitoyenne

CIA, FBI certifient l’ingérence russe lors de l’élection du Président Trump

13 novembre 2017

Entre les services de renseignements américains et la Présidence Trump, les tensions demeurent tendues puisque la CIA, le FBI demeurent convaincus de l’ingérence russe avant, pendant la course à la présidence américaine et davantage lors de son résultat donnant la victoire présidentiel à Donald Trump. Entre cette certitude émise par la CIA et le FBI sur l’ingérence russe dans la politique américaine, le Président Trump continue à contester et à démentir l’attestation de ce groupe de service de renseignements américains.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui pèse lourdement sur la politique et la démocratie américaine et davantage sur la présidence de Donald Trump. La CIA et le FBI sont certains de l’ingérence de la Russie lors de la course à la Présidence américaine de novembre 2016 mais ils ont préféré ne pas intervenir pour plaire ou ne pas déplaire à qui au juste? Pour plaire au Président sortant Barack Obama ou pour déplaire à son successeur. Ce genre d’affirmation et de certification en provenance de la CIA et de du FBI entache la crédibilité de ces deux services de renseignements américains puisque ces deux agences n’ont pas réagi à temps pour mettre un terme à un tel empiètement politique. Pourquoi ont-ils attendu l’arrivée de Trump à la présidence des États-Unis pour se convaincre de l’ingérence russe dans la politique américaine?

Comme simple citoyenne, je crois le motif d’ingérence russe dans la politique américaine favorisait les démocrates pour mieux servir leur intérêt celui d’obtenir la destitution de Donald Trump puisque le Président sortant Barack Obama prenait conscience que sa propre présidence était loin des attentes du peuple américain mais plus prêt de celles de sa propre vision du monde afin de décrocher le regard de toute l’humanité sur sa propre personne comme bien des dieux politiques ce monde qui partent sans avoir changé le sort de notre humanité. Notre humanité a-t-elle vraiment évoluée puisqu’elle se retrouve à faire face aux pires inhumanités et barbaries. Pendant que la peur de la guerre se pointe et bien le retour aux pires barbaries et inhumanités sévissent partout dans le monde. Combien de victimes le terrorisme islamiste a-t-il fait dans toute notre humanité au sein même de notre modernité?

Comme simple citoyenne, je suis surprise de voir la CIA autant que le FBI n’avoir jamais eu une honte face aux failles de leur service de renseignements qui ont permis plusieurs fuites nuisibles à la politique des États-Unis. Quel reflet ça donne à l’indépendance de la justice face à celle de la politique américaine? L’ingérence russe dans la politique américaine est-elle perçue pire par les services de renseignements américains que celle de leurs propres crevasses et fissures qui cherchent à figer la politique américaine vers la destitution de son Président. Qui sont ses élus qui peuvent contribuer à viser un tel exploit? Quand un Président sortant varlope son successeur, il a forte chance d’arriver à un triste constat pour la politique et la démocratie d’un pays démocratique. C’est ce qui est arrivé aux États-Unis. L’ingérence russe qu’elle soit certifiée ou pas est moins pire que celle du climat politique malsain engendré par le départ présidentiel insatisfait de Barack Obama qui s’est acharné sur son successeur au point de viser sa destitution. Les démocrates ne reconnaîtront jamais le pouvoir présidentiel de Trump et quelques républicains les rejoindront sans même prendre conscience de la soif de pouvoir des démocrates. Dommage pour la démocratie, et hommage pour les pays antidémocratiques qui se gavent devant la politique déchirante des États-Unis. En démocratie, le peuple décide qui présidera leur pays, un mandat est fixé et lors de son terme, c’est le peuple qui décide encore de voter pour ou contre le président sortant. Réélu pour un autre mandat, il demeure à la Présidence du pays et s’il n’est pas réélu et bien il doit quitter la Présidence sans chercher à faire outrage à son successeur et encore bien moins à travailler pour le destituer. C’est ce genre d’aspect que la CIA et le FBI cherchent à éteindre lorsqu’ils certifient l’ingérence russe lors de l’élection du Président Trump. La police semble plus forte que la justice américaine et davantage plus forte que son Président.

Comme simple citoyenne, puis-je donner un point différent sur la Présidence Trump que celui qu’on entend en masse et qui s’entend dans la masse. Je n’ai pas voté pour Trump puisque je ne suis pas citoyenne américaine. Mais je trouve dommage que plusieurs en pays démocratiques, de droits et libertés prennent plaisir à sous-entendre que ceux qui ont voté pour Donald Trump l’ont fait par ignorance, par manque d’éducation et d’instruction. C’est inacceptable et pour moi c’est pire que la soi-disant ingérence russe dans la politique américaine puisque l’ingérence russe dans la politique américaine à qui la faute? Aux agences de renseignements américains qui ont été inaptes à lui barrer le chemin pour répondre aux angoisses et déceptions du Président sortant, Barack Obama. Quant à Donald Trump, son successeur, il est loin d’un dieu politique et dieu merci c’est un bon signe pour la démocratie. On juge Trump sur le début de sa présidence où les embûches des démocrates déferlent chez les républicains pour nous empêcher de juger la Présidence de Barack Obama sur deux mandata consécutifs qui est loin d’avoir été un merveilleux exploit autant du côté politique qu’économique sans compter les nombreuses fuites en provenance de ses agences de renseignements. Au point de se questionner sur un danger pire pour la politique et la démocratie des États-Unis que celle de l’ingérence russe dans la course présidentielle de novembre 2016 telle que certifiée par la CIA et le FBI.

Simplecitoyenne

Tout le monde en parle!

6 novembre 2017

Tout le monde en parle, quel plaisir de retrouver notre Michel Tremblay, grand écrivain québécois.

Comme simple citoyenne québécoise, je n’aime pas la consécration des dieux politiques par contre j’attribue une certaine vénération pour les grands de ce monde tels que Michel Tremblay qui fait vibrer notre pays, notre province et notre ville de Montréal par ses oeuvres et davantage lorsqu’elles parfument notre monde.

Comme simple citoyenne, j’aime écouter parler notre Michel Tremblay autant que lire ses écrits. C’est comme un genre de thérapie automatique et ça encourage à prendre la parole et davantage à écrire pour mieux nous frotter à notre société et pour mieux garder en santé notre culture. Michel Tremblay est un grand artiste, un grand écrivain, simple et fascinant à écouter. Un grand motivateur de la parole orale et écrite inspirant pour tous et davantage pour le peuple bien ordinaire que l’on cherche à faire taire. Michel Tremblay un écrivain et un artiste qui nous fait vibrer et qui nous fait briller aussi à travers le monde. Le seul reproche à lui faire: il déserte le Québec pour écrire aux États-Unis, pour avoir la paix ou pour mieux trouver inspiration?

Simplecitoyenne

Une mairesse pour Montréal!

6 novembre 2017

Nous connaissons maintenant le résultat de l’élection municipale de notre grande métropole Montréal: C’est Valérie Plante qui a rapporté les honneurs d’être maire de la grande et belle ville de Montréal.

Comme simple citoyenne du Québec, je pose un simple regard sur cette actualité qui me satisfait pleinement. Parce qu’elle est une femme, c’est plaisant mais davantage parce qu’elle a eu l’intelligence de choisir le bon moment pour faire tomber l’ex-député fédéral qui a eu le plaisir de se faire nommer maire de Montréal après avoir essuyé un recul comme député fédéral mais avec de grandes ambitions qui ne l’ont jamais atteint. C’est un dur coup pour les mordus à vie et à la mort des libéraux.

Comme simple citoyenne, j’avoue que je me sers de la démocratie pour affronter autant la politique fédérale, provinciale et municipale en me permettant de changer de culotte politique pour faire réfléchir nos politiciens sur leur pouvoir politique. Nous avons voté mon mari et moi pour Valérie Plante puisque nous en avons assez des ex-élus qui courent pour rattraper et demeurer au pouvoir. Valérie Plante, était presqu’inconnue du monde politique et elle a vraiment compris, qu’il fallait purger notre politique de tous ces ex-politiciens qui cherchent à accaparer le pouvoir politique fédéral, provincial et municipal. Denis Coderre, un autre politicien qui se prenait pour un dieu politique et maintenant sa défaite doit être assez dure à avaler et à digérer.

Comme simple citoyenne, la victoire de Valérie Plante à la mairie de Montréal me réjouit pas seulement parce qu’elle est femme mais parce que la démocratie est le seul moyen efficace pour dire à ceux qui font de la politique: nous ne voulons pas des ex-politiciens mais de nouvelles figures afin de mieux bénéficier des chauds rayons de notre démocratie et afin de faire mieux passer la flamme du flambeau politique à nos jeunes. Félicitations Valérie Plante! Une toute nouvelle politicienne municipale qui vient d’acquérir le titre de mairesse de notre grande métropole montréalaise. Bon règne et soyez assuré qu’en tant que simple citoyenne je serai toujours là pour poser mon simple regard sur votre pouvoir municipal. Quant à Monsieur Denis Coderre, acceptez votre défaite et acceptez davantage de dire bye, bye à la politique. Espérons que Radio-Canada ne vous repérera pas pour commenter la politique, des ex-politiciens pour commenter la politique c’est encore nous imposer des figures que nous ne pouvons plus voir en politique. Il nous faut des jeunes afin de nous sortir de la pensée de masse et en masse dont les ex-politiciens et les politiciens exercent sur nos sociétés comme si on prenait toujours plaisir à croire que le monde est fou lorsqu’on ne pense pas tous pareil.

Bienvenue Valérie Plante! Bye, Bye Denis Coderre!

Simplecitoyenne

Joe Biden à Trump: «il est temps de grandir»

2 novembre 2017

L’ex-président des États-Unis, Joe Biden vient de faire une sortie afin d’avertir le Président américain, Donald Trump que la Russie plus assurée et déterminée pourrait de nouveau intervenir dans une élection américaine.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui démontre la fixation politique de non seulement de l’ex-président démocrate de Barack Obama, Joe Biden mais de tout son parti qui est celle de l’ingérence russe dans la politique américaine au point d’oublier que la démocratie américaine est le pilier pour soutenir la politique de tous pays démocratiques en équilibre. Joe Biden, oublie que l’ingérence russe dans la politique et la démocratie des États-Unis regarde son propre parti politique et l’ex-président démocrate Barack Obama autant que celle de son successeur. C’est tout de même Obama qui a permis à la Russie de rentrer en Syrie à côté du Président Bachard al- Assad soupçonné d’avoir gazé des habitants de son pays. Le silence de Barack sur la montée de la Russie en Syrie n’a aucunement suscité de craintes lorsqu’il était Président et tout à coup on a pu observer Barack et les démocrates se faire attraper par la phobie russe en pleine campagne présidentielle cherchant une bonne raison pour se ruer sur son successeur au point de chercher constamment sa destitution.

Comme simple citoyenne, je ne comprends pas les démocrates. Au lieu de se fixer sur l’ingérence russe dans la politique américaine, pourquoi ils ne s’appliquent pas à travailler avec les républicains sur la vraie problématique actuelle de notre humanité: celle des attentats terroristes qui foudroient nos pays démocratiques et qui ciblent la démocratie des pays occidentaux démocratiques en cherchant à diminuer et à atteindre nos valeurs démocratiques. La phobie russe au sein du parti démocrate américain est malsaine puisqu’elle sert uniquement à faire oublier aux démocrates leurs faux pas politiques et surtout à l’ex-président Barack Obama ses propres déceptions et angoisses sur sa propre présidence. Pourquoi les démocrates craignent-ils l’ingérence de la Russie dans la politique américaine alors qu’eux-mêmes ne veulent pas céder le pouvoir aux républicains et pourtant la démocratie leur oblige à libérer leur pouvoir afin de permettre à un autre successeur d’assumer sa propre présidence. Les démocrates offensent leur propre politique et davantage la démocratie et ils ont le culot de se laisser emparer par la phobie russe au lieu de reconnaître leurs propres râlements et ruades pour contester un pouvoir présidentiel qui ne leur appartient plus. C’est le pire danger et les démocrates autant que les républicains puisque la crise politique américaine actuelle met en cause uniquement leurs politiciens et davantage l’ex-président Barack Obama qui n’a jamais accepté la candidature et surtout la présidence de Donald Trump. Joe Biden, en se comportant ainsi copie le comportement de Barack Obama en traitant de NUL et ZÉRO le Président Donald Trump. A bien y penser, un zéro c’est indispensable dans le domaine des chiffres et on devrait bien connaître l’histoire du zéro avant qu’il trouve sa voix dans l’utilité de notre humanité.

Comme simple citoyenne, je souhaite les démocrates s’accusent au lieu de chercher à accuser tout le monde pour la perte de leur pouvoir présidentiel. Souvenons-nous toujours de la rentrée triomphale de Barack Obama sous le thème de l’unité américaine et pourquoi Barack Obama l’a quittée en ruant contre son successeur, contre les populistes comme si la démocratie appartenait qu’aux brillants et illuminés des États-Unis et tout en semant la division dans le pays et il a été plus loin en cherchant à intimider son successeur sur ses intentions politiques. Ce n’est pas la Russie qui a causé un tel désarroi dans la politique américaine mais davantage ses politiciens qui portent la honte et la rage de voir une personnage comme Donald Trump à la présidence des États-Unis. La Présidence de Trump est centré sur un changement de cap face à la montée du terroriste islamiste dans notre humanité. Les pays démocratiques ont usé de beaucoup trop de tolérance sur le terrorisme islamiste au point de faire autant de victimes dans notre humanité que celles de la dernière mondiale. C’est cette prise de conscience que nous devons prendre au lieu de chercher à développer des phobies envers la Russie. Combien de victimes d’actes terroristes islamistes se sont commis, se commettront et continueront de se commettre partout dans notre monde? Combien de politiciens en pays démocratiques osent se pencher sur cette problématique mondiale? Combien de pays antidémocratiques en supportent l’horreur et la terreur? Combien de pays démocratiques ont aussi été frappés par ce genre de retour à l’inhumanité et à la barbarie? Pourquoi les États-Unis acceptent-ils facilement un tel constat? Pourquoi les démocrates américains préfèrent-ils se concentrer sur leur phobie de la Russie au lieu de se positionner afin de chasser le retour à la barbarie et à l’inhumanité qui plane sur tout le monde? Un pays ça appartient à son peuple et la démocratie d’un pays c’est un cadeau offert à tout son peuple. L’élection présidentielle des États-Unis de 2016, c’est la démocratie qui en a pris un coup et sûrement pas l’ingérence russe qui l’a plus mal menée mais bien ses propres politiciens.

Simplecitoyenne

Québec: Neutralité religieuse de l’État

28 octobre 2017

Le projet Loi 62 désignant la neutralité religieuse dans l’État québécois a été adopté à l’Assemblée Nationale de Québec. Les services publics québécois doivent être donnés et reçus à visage découvert, autant dans les transports en commun que dans les hôpitaux. Par contre, on pourra permettre des accommodements religieux.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui nous rappelle le goût très amer laissé par la Commission Taylor-Bouchard qui a servi à culpabiliser le Québec pour ses revendications contre les accommodements religieux et pour sa lutte afin de promulguer la laïcité au Québec et l’égalité entre hommes et femmes. C’est évident que la Loi 62 ne s’adresse pas aux hommes mais aux femmes qui doivent se soustraire au regard du monde et à celui de notre société québécoise.

Comme simple citoyenne, je suis convaincue que cette Loi sera contestée et contestable par le gouvernement fédéral puisque notre jeune Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau est toujours soudé à la liberté de religion au lieu de regarder le sort de toutes les femmes et des filles de notre humanité qui par principes religieux n’arrivent pas à acquérir les mêmes libertés que les hommes.

Comme simple citoyenne, je regrette mais notre Premier Ministre du Canada devrait obliger les immigrantes à apprendre l’histoire des femmes de notre Québec qui secondées par des hommes et leurs élus ont acquis le respect et la liberté qu’elles ont maintenant. Combien de nouveaux-nés ont été séparés de leur mère et éloigner de leur père pour plaire à la religion? Combien de femmes sont mortes après un accouchement, préférant garder la vie de l’enfant au lieu de la mère? Les femmes du Québec autrefois, ne pouvaient pas signer de contrat et lors de leur mariage, ça prenait des hommes comme témoins. On devrait apprendre aux musulmanes que notre désir pour un Québec laïc est bien loin des accusations de racistes que nous subissons. A mon mariage, j’étais inapte à signer un contrat seul les hommes y avaient l’autorisation, le notaire parenté de la famille, mon père, un voisin et mon mari et moi je n’étais qu’une présente inapte à apposer ma signature. Je rêvais de mettre les pieds dans le monde universitaire, ça m’a pris un demi siècle avant d’atteindre mon rêve.

Comme simple citoyenne du Québec, je demande à nos musulmans et musulmanes un peu plus de respect envers les luttes que nous avons fait afin de permettre aux femmes et filles de notre Québec une voie vers l’égalité des sexes. Au lieu de nous accabler de racistes, vous vous devez de connaître l’histoire des femmes de notre Québec, et le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau devrait songé à l’introduire au sein du Ministère de l’Immigration. Pourquoi en tant que femme, épouse, mère, grand-mère et arrière-grand-mère, je dois refouler ma fierté pour l’évolution des femmes de notre Québec? Quand je vois des femmes encastrées dans leurs déguisements islamistes et bien ce n’est pas de la rage et de la haine face à ces femmes mais bien un insulte face aux vraies valeurs d’égalité entre hommes et femmes qui font osciller mon âme. Comment peut-on aimer les droits et libertés humains tout en adoptant des principes religieux qui les refusent? Les droits et libertés humains doivent s’étendre autant aux femmes qu’aux hommes, autant aux filles qu’aux gars. La liberté de se vêtir fait partie d’une liberté surtout pour les femmes. Enlevez-moi ce genre de liberté et je vous assure que je viens de perdre une grande partie de ma féminité.

Comme simple citoyenne, je trouve cette actualité très triste pour notre Québec. Nos élus sont impuissants à répondre à la volonté de la majorité du peuple, notre gouvernement passe par une Loi pour se donner bonne conscience en plus de donner l’illusion aux québécois et québécoises que la neutralité religieuse est en vigueur et rigueur au Québec. Quelle leurre politique! Avec le gouvernement fédéral qui viendra nous faire suer avec sa liberté religieuse au lieu de continuer un véritable combat pour l’égalité des sexes dans un État laïc. J’ai attendu pour poser mon simple regard sur cette actualité, puisqu’elle m’atteint comme femme qui a été témoin de l’évolution des femmes au Québec et qui a aussi dû se battre pour améliorer ma propre situation au féminin.

Simplecitoyenne

Écoutes électroniques : licites ou illicites

26 octobre 2017

L’avocat Richard Malka spécialisé en droit de la presse pointe les interceptions téléphoniques «inutiles» et la menace démocratique qu’elles représentent. Article de Richard Malka, le Point.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité publié par Richard Malka, avocat spécialiste en de droit de la presse. Un article très intéressant qui nous fait réfléchir sur les écoutes électroniques de plus en plus employés pour lancer des alertes politiques et judicaires et qui peuvent aussi servir à destabiliser la politique d’un pays, à viser l’économie son économie, à destituer un successeur ou pire encore à rehausser le pouvoir policier.

Comme simple citoyenne, je crois cette article nous fait réfléchir vraiment sur les écoutes électroniques. Doivent-elles être acceptées, admises loisibles, permises et tolérées? Où doivent-elles être défendues, interdites proscrites? Peuvent-elles être licites et illicites? Qui a recours aux écoutes électroniques? Quel en est le but recherché? C’est évident que l’écoute électronique de nos jours se pratiquent à grande échelle et c’est très dangereux pour la démocratie et ses valeurs.

Comme simple citoyenne, j’ai été renversé que l’ex-directeur du FBI avant de comparaître au Sénat contre la Présidence Trump a informé les médias avant sa comparution devant le Sénat américain. La police a-t-elle le droit de faire des écoutes électroniques ou de donner des révélations selon son gré et ses humeurs? La police a-t-elle le droit de se plier à un pouvoir économique ou politique pour des écoutes électroniques? C’est un danger assez élevé pour la démocratie. Par contre, l’écoute électronique, fait partie intégrale de nos vies actuellement. Pouvons-nous imaginer que même certains enfants ou parents l’utilisent pour mieux contrôler ou manipuler? L’écoute électronique n’est pas seulement un véritable danger pour la démocratie mais pour tous les effets qu’elle peut répandre dans nos sociétés. Autrefois, l’écoute électronique était un genre de réservation pour la police puisque la technologie n’était pas trop avancée mais de nos jours, on peut se faire écouter sans que l’on puisse s’en rendre compte. Pouvons-nous croire que seuls les écoutes électroniques se font vers les journalistes? Les adversaires politiques s’en servent, la police l’utilise pour son propre pouvoir ou pour celui de la politique ou de l’économie. Faut-il oublier que même l’écoute électronique se font dans bien d’autres domaines qui tiennent à préserver leur pouvoir et ses assisses.

Comme simple citoyenne, j’ai bien aimé cet article puisqu’il porte à réfléchir sur la vraie problématique des écoutes électroniques et surtout en politique c’est extrêmement inquiétant pour la démocratie et ses valeurs puisque la démocratie est la base solide pour garder la politique d’un pays dans un état stable et appréciable. Vue la montée de la technologie avancée en communications, il commence à être temps de se positionner face à l’écoute électronique. D’ailleurs, au Canada, notre Code criminel contient toute sa brochette d’articles concernant l’interception des communications, mais avec la montée de la nouvelle technologie, la tentation est grande pour ignorer la loi concernant l’écoute électronique. Pourquoi en démocratie, on n’utilise pas nos moyens démocratiques pour résoudre nos problématiques politiques, économiques ou judiciaires? Pour l’immigration, nous avons des lois qui contiennent tout ce qui est nécessaire pour faire respecter les entrées et les sorties sur notre propre territoire et pour l’écoute électronique nous avons aussi des principes de loi pour éviter les interceptions de conversation qui causent problématiques avec toutes sortes ¸de technologies nouvelles disposées à les capter. Devrait-on revenir aux principes démocratiques de nos pays démocratiques pour faire face aux problématiques actuelles qui offensent notre démocratie? Je crois c’est OUI, puisque c’est là que l’on peut trouver les meilleures solutions.

Simplecitoyenne

Jeff Flake inquiet pour la démocratie américaine

25 octobre 2017

Un sénateur de l’Arizona, Jeff Flake, s’inquiète pour la démocratie américaine représentée par la Présidence Trump.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui est incompréhensible à mes yeux. En démocratie, un parti politique est supposé de s’opposer à la candidature présidentielle de son chef bien avant la course présidentielle. En démocratie faut-il attendre le résultat présidentiel pour craindre et pour mieux répudier le Président qui a été élu sous la bannière de notre propre parti politique? En démocratie, le Président sortant ne doit pas s’acharner à demander la destitution de son successeur. Il doit quitter sa Présidence sans ruade et intimidation.

Comme simple citoyenne, je crois ce sénateur de l’Arizona, Jeff Flake ne considère pas son propre parti politique qui est républicain puisqu’il rejoint celui du parti de l’opposition formé par les démocrates. Ce qui est plus dommage pour la démocratie américaine c’est surtout de constater qu’on ne parvient pas à s’entendre au niveau des élus d’un même parti politique. Le parti au pouvoir présidentiel cherche à se trouver un banc chez le parti de l’opposition ce qui empêche et bloque les décisions de la présidence en place. Le Président actuel est-il le seul responsable sur les manquements démocratiques dans la politique américaine? Je ne crois pas puisque tous les élus ont une part de responsabilité envers le respect de la démocratie et de la politique américaine. C’est évident que chaque Présidence apporte sa palette de couleurs à la politique américaine puisque chaque Président a le droit à sa personnalité. Par contre, la démocratie protège la politique américaine par la durée du mandat présidentiel. Ce qui signifie que tout Président peut-être jugée sur sa Présidence lorsque son terme se terminera. Actuellement, aux États-Unis, depuis le début de la Présidence Trump, on cherche sa destitution puisqu’il a promis au peuple américain de gouverner pour le peuple américain et non pour répondre aux attentes de l’ONU et de l’OTAN et de la mondialisation et j’affirmerai même au nom de la mondialisation de l’Islam. La démocratie n’est-elle une abonnée au peuple et pour le peuple?

Comme simple citoyenne, je me demande si j’ai tort d’affirmer que Jeff Flake tout comme John Mc Cain eux-mêmes blessent la démocratie en se comportant comme des opposants a leur propre parti politique? En ce moment, la politique américaine est supporté par un grand fil supportant a son tour une maudite belle gang de pies et plus surprenantes républicaines. C’est ça le vrai danger pour la démocratie. Un parti politique détenant le pouvoir présidentiel dont des élus s’associent au parti de l’opposition c’est inquiétant pour la démocratie et la politique américaine. La démocratie peut-elle condamner un changement politique d’un pays? La démocratie peut-elle permettre a la politique d’un pays de demeurer a l’écoute de son peuple et de ses intérêts?

Comme simple citoyenne, je suppose que la Présidence de Barack Obama a bien traumatisé les républicains au point que certains s’ennuient de lui tout autant que les démocrates. Barack a mentionné qu’il aurait eu un 3e mandat consécutif mais la démocratie américaine le limite qu’a deux. Barack s’est pris pour un dieu politique visant le Nobel. Quel signe d’ignorance qu’est la vénération et l’adoration en politique tout autant qu’en religion? Et pourtant, on accuse les populistes d’ignorants qui ont fait élire Donald Trump. En démocratie, c’est inquiétant lorsque certains préjugés contre le peuple se développent.

Simplecitoyenne

Hillary Clinton ne lâche pas et ne nous lâche pas!

24 octobre 2017

Après Toronto, Hillary Clinton revient à Montréal pour faire la promotion de son livre «What Happened» intitulé en français «Ça s’est passé comme ça». Une fixation sur sa Présidence ratée.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui nous porte à croire la défaite présidentielle d’Hillary Clinton de novembre 2016 à la Présidence des États-Unis a fait et fait encore très mal a Hillary Clinton. Aussi souffrant que peut l’être un outil chirurgical oublié dans le ventre d’une opérée. Hillary Clinton a de la difficulté de faire passer sa vie sur un autre courant. C’est étonnant de voir à quel point elle manque de force et de courage pour le faire et pire encore, Hillary Clinton doute de la démocratie et de la politique de son pays, les États-Unis puisqu’elle s’acharne à les accoler d’ombres et de mépris au lieu d’accepter de faire confiance en la démocratie et ses valeurs qui est le chien de garde de la politique. Pourquoi Hillary Clinton cherche-t-elle une telle solidarité au Québec pour consolider son expérience et inexpérience en politique? Parce que l’on a tendance à se chercher des modèles puisque la pensée de masse, en masse et diffusée en masse domine. Sommes-nous surpris que les revenants de la politique continuent à nous hanter et à nous figer le cerveau? Assez pour attirer les revenants politiques comme Hillary Clinton, Bill Clinton et Barack Obama qui se sont donnés comme modèles politiques même si la voix de la démocratie s’est fait entendre.

Comme simple citoyenne, je ne comprends pas que des gens paient pour entendre des fantômes politiques qui rêvent de devenir des dieux politique en pays démocratiques au point de porter des accusations, de chercher des coupables et de soulever des poussières parce qu’ils sont insatisfaits de leurs réalisations politiques ou de leurs propres manquements et faiblesses en politique. C’est vraiment le cas d’Hillary Clinton qui fait une grande consécration et vénération à son expérience politique mais qui refuse d’accepter ses inexpériences politiques. C’est troublant de voir à quel point dans notre monde actuel, on cherche à devenir des dieux politiques adorés et vénérés. Pourtant la démocratie portée par tous les pays démocratiques défend ce genre d’adoration et de vénération. Hillary Clinton se cherche et cherche des appuis pour garder sa présence politique malgré sa défaite. C’est très bon pour son égo mais pas très bon pour la démocratie et la politique américaine. Pas une très belle image qu’elle projette des pays démocratiques occidentales puisque plusieurs pays antidémocratiques constituent notre humanité et considèrent les Occidentaux comme des impurs et davantage les États-Unis d’Amérique.

Comme simple citoyenne, je crois Hillary Clinton devrait craindre ceux qui s’attaquent à trouver des scandales partout en pays démocratiques puisque de nombreux pays antidémocratiques continuent de s’adonner aux pires inhumanités et barbaries face à leurs femmes et enfants. Sans compter, les nombreux voleurs de pays qui volent à le pays à leur peuple.

Comme simple citoyenne québécoise et canadienne, je refuse de me laisser endormir par les lamentations et frustrations politiques d’Hillary Clinton puisqu’il est urgent les pays démocratiques occidentaux arrêtent d’être désignés comme les pires impurs de notre humanité. Hillary Clinton doit prendre conscience de la réalité de notre humanité au lieu de s’accrocher uniquement à son malaise présidentiel qui la fait saliver. Les États-Unis ne sont tout même pas responsable de tous les maux de notre humanité. Dorénavant, on doit abolir l’OTAN et l’ONU qui ne sont nullement efficace pour accuser, arrêter et punir tous les voleurs de pays de notre humanité qui ont volé à leur peuple leur pays et qui ont installé une culture d’inhumanité, de cruauté et de barbarie. On se scandalise pour tout et pour rien en pays démocratiques pour mieux nous faire oublier ce qui se passe dans plusieurs pays voyous de notre humanité. Hillary Clinton tout comme Barack Obama prêchent pour de l’argent puisqu’ils n’ont aucun courage pour se tourner vers les pays qui n’ont aucune démocratie pour protéger un pays des voleurs de pays et défendre les peuples aux prises avec les barbaries et les inhumanités d’un pouvoir politique et religieux. J’arrête car la colère va m’habiter. Il faut boycotter des dieux comme Hillary Clinton et Barack Obama en démocratie puisqu’elle protège la politique contre tous dieux politiques et religieux. Combien de revenants politiques viennent nous hanter? Quelle immoralité en démocratie. En démocratie, tu dois quitter, tu dois céder et tu dois surtout reprendre ta vie privée en main au lieu de chercher à continuer de faire de la politique sur le dos de ta défaite présidentielle ou sur le dos de ton successeur. Pourquoi les médias refusent de nous faire voir un tel point de vue?

Simplecitoyenne

Des histoires de cul qui secouent le monde

19 octobre 2017

Après les histoires de cul qui ont secoué le cinéma américain de plein fouet, c’est au tour de notre Québec de voir son domaine culturel et artistique se faire éclabousser par des histoires de cul. Des grosses pointures viennent de se faire accuser d’avoir eu des inconduites sexuelles. Gilbert Rozon et Éric Salvail sont loin de faire partie des impopulaires de notre Québec.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité de délations à caractères sexuels qui sortent comme un lapin peut le faire dans le chapeau d’un magicien. Surprise! Surprise! Bien non, puisqu’on a pu observer sur quel point chaud la campagne présidentielle américaine de novembre 2016 s’est accentuée. Souvenons-nous d’Hillary Clinton et de Barack Obama qui ont accentué la victimisation des femmes dans leur campagne au point de chercher dans la vie sexuelle du candidat républicain, Donald Trump, des femmes victimes de ses inconduites. Surprise! Surprise! Une histoire de cul visant un certain producteur de cinéma américain qui penchait vers les démocrates vient de secouer le domaine du cinéma américain. Bizarrement, les histoires de cul en pays démocratiques font tomber des grosses poches et font sûrement la gloire et l’honneur des pays antidémocratiques où les femmes et filles sont traitées comme un troupeau de bonnes vaches laitières. à gérer, exploiter et réduire au silence. Ce qui se passe en Occident actuel, ce n’est guère surprenant. C’est voulu et planifié pour nous convaincre que l’Occident, les occidentaux et sa démocratie camouflent ses impurs.

Comme simple citoyenne, je crois les histoires de cul du monde occidental ne sont que prétexte pour nous faire oublier la morbidité sexuelle vécue par plusieurs femmes et filles de notre humanité. En pays démocratiques, nous réagissons face à des inconduites sexuelles et c’est un plus pour notre démocratie et ses valeurs. Par contre, les pays antidémocratiques réagissent-ils avec autant de rigueur et de force face à tous les délits sexuels commis envers les femmes, les filles et aussi envers les petits gars et tous les enfants de notre humanité? Actuellement, c’est l’Occident qui est visé pour des histoires de cul. Les histoires de cul existent depuis le monde est monde et on se plaisait à le taire comme on cherche à le faire présentement dans plusieurs maisons de retraités où bien du monde souffrent et sont mal en point et que l’on cherche à leur faire voir que tout est beau, bon et parfait. Des histoires de cul, il en existe partout. En politique, dans le milieu culturel, artistique, milieu de l’éducation, de la santé et je crois c’est le pire et même dans le milieu de la justice. Une avocate bien connue, a écrit sa biographie et je vous assure qu’elle ne se gêne pas pour l’annoncer.

Comme simple citoyenne québécoise, je ne suis pas surprise du réveil de notre monde actuel face à des histoire de cul. Les politiciens s’en servent pour mettre leur adversaire politique sur le dos, les pays antidémocratiques s’en réjouissent pour mieux culpabiliser les pays occidentaux démocratiques et pour mieux démontrer à la face de notre humanité que la démocratie n’est pas si valable et appréciable. Que les victimes se lèvent pour dénoncer leurs agresseurs hautement placés, un beau signe d’efficacité pour notre démocratie mais que l’on se serve de leur victimisation pour battre son adversaire politique et bien ce n’est pas beau pour l’image de notre démocratie et davantage pour la politique et les politiciens qui la pratiquent. C’est exactement ce qu’a su faire Hillary Clinton pour obtenir la Présidence des États-Unis et Barack Obama pour combattre son successeur politique puisqu’il quittait la Maison-Blanche avec regret et angoisse sur ses propres décisions présidentielles et Barack comprenait très bien son successeur, Donald Trump qui mettrait la hache dans ses décisions politiques.

Comme simple citoyenne, je souhaite avoir porté un autre point vue sur les histoires de cul qui accaparent toute l’actualité de notre monde. En pays démocratiques, on n’a pas à s’inquiéter puisque nous ne tolérerons jamais que les femmes soient traitées comme un bon gros troupeau de vaches laitières, prêt à être gérer, à exploiter et à être réduit au silence. Il faut plutôt avoir les yeux grands ouverts sur le sort de beaucoup, beaucoup de femmes, de filles, de garçons et d’enfants de notre humanité puisqu’elle compte plus de pays antidémocratiques que de pays démocratiques.

Simplecitoyenne

12345...177