Tom Perez à la tête du parti démocrate américain

26 février 2017

Après avoir élu, un Premier Président noir, Barack Obama, les démocrates américains viennent d’élire Tom Prez, premier Hispanique à prendre la tête de leur parti. La première tâche qui lui revient, de préparer la destitution du Président Trump et de travailler à la récupération de l’électorat qui l’a fait élire.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui nous identifie à quel point les démocrates américains n’acceptent pas d’avoir perdu le pouvoir présidentiel des États-Unis. Tom Perez a reçu l’appui de Barack Obama «pour rassembler sa famille politique et faire émerger une nouvelle génération de leaders.» Barak Obama s’est tellement vu comme Président parfait et supérieur aux autres qu’il n’arrive pas à s’autocritiquer pour la perte du pouvoir présidentiel du parti démocrate américain. Son entrée à la Maison-Blanche fut triomphale sous le thême de l’unité des États-Unis mais son départ présidentiel a été programmé et marqué par la division. Au point d’abaisser les États-Unis à des pays d’Afrique où l’on conteste le résultat de l’électorat et que l’on cherche à destituer le nouveau Président pour mieux protéger les Assises de celui sortant. Barack Obama a déçu de nombreux américains parce qu’ils ont ressenti que l’intérêt général des américains était saboté puisque Barack présidait les États-Unis uniquement selon sa propre vision du monde et de son égo masqué et voilé mais bien présent.

Comme simple citoyenne, je crois les démocrates américains ne respectent pas la démocratie lorsqu’ils se préparent à défier la démocratie pour leur pouvoir présidentiel perdu. Ils sont prêt à tout pour retisser le lien perdu avec les classes populaires, les travailleurs, notamment les blancs dont beaucoup ont été séduits par le discours populiste de Trump. La démocratie américaine est malade parce que justement les démocrates américains l’ont rendu anémique surtout durant le règne de Barack et sa sortie présidentielle n’a pas frappé les démocrates américains mais bien des fervants de la démocratie. Jamais on a connu en Amérique du Nord une telle course à la contestation et destitution d’un Président ou d’un Premier Ministre. On va jusqu’à reprocher aux blancs d’avoir voté Donald Trump. Réveillons-nous! En Afrique et dans bien d’autres régions de notre monde, on conteste régulièrement le résultat d’une élection présidentielle et on cherche par tous les moyens la destitution du nouveau élu.

Comme simple citoyenne, je souhaite à Tom Perez d’avoir l’humilité de prendre, d’avaler et de digérer la perte du pouvoir présidentiel de son parti, le parti démocrate américain. D’abord, les sondages et les spécialistes journalistiques politisés ont tous été déjoués et l’avenue de Trump à la Présidence a créé tout un émoi. On a insulté, méprisé, atteint à sa vie privée, à sa vie sexuelle, atteinte et dénigration de sa famille et surtout atteinte à sa personnalité différente de Barack Obama et à celle de sa femme différente aussi de Michèle Obama. Comme si la différence de personnalité ne faisait pas partie du droit de la personne comme tous les autres. Donald Trump a atteint le pouvoir présidentiel dans des conditions intimidantes en provenance des démocrates et des médias. Il faut le faire chercher à le déclarer inapte à présider les États-Unis.

Comme simple citoyenne du Canada, j’ai plus peur de ceux et de celles qui cherchent à destituer le Président Trump que le Président Trump lui-même. Quand on cherche à gratifier les gens en les nourrissant de beaux discours et de belles paroles, on a de bonne chance de les diviser mais lorsqu’on cherche à les encourager à construire et à reconnaître leur travail on a de meilleures chances de les unir. Les américains ont surpris les démocrates en se rangeant du côté de Trump et ceux-ci réagissent à la surprise en cherchant à mépriser Donald Trump et surtout à programmer une grande propagande pour sa destitution. On se croirait en Afrique! Les démocrates rapportent leur perte de pouvoir présidentiel sur la faute des blancs, des populistes et des travailleurs. Jamais on a parlé de la conduite anti-démocratique de Barack Obama prônant l’inaptitude de Trump comme Président des États-Unis et ses nombreuses intimidations face au nouveau pouvoir. Où étaient les journalistes non-politisés pour le critiquer? Ensuite, on a été surpris de voir le peuple américain détourner sondages et prévisions politisés en faveur des démocrates américains. Le peuple américain, peu importe leur classe et leur rang social, venait de jouer un beau tour démocratique et politique en élisant Trump comme Président des États-Unis. Qui peut leur rapprocher ce genre de revierement? Surtout pas ceux qui croient en la démocratie et l’électorat, son résultat et son mandat en font partie intégrale. Juste un petite réflexion pour les démocrates. Trump est un fils d’immigrant, il est marié à une immigrante. Puis on vient de reprocher aux blancs d’Amérique d’avoir fait élire Trump! Ensuite, Barack viendra souhaiter l’union au lieu de la désunion! Le tatouage politique de Barack ne convenait plus à plusieurs américains et c’est ce genre d’assimilation que les démocrates américains devraient faire au lieu de se préparer à la destitution de Trump. Ils oublient comme porteurs de démocratie et raison de plus pour éviter de l’éclabousser.

Simplecitoyenne

Revendications de nos autochtones: justes ou injustifiées?

24 février 2017

Les autochtones de notre Québec et de notre Canada supplient le gouvernement de Philippe Couillard et de Justin Trudeau de se pencher sur le droit à leur identité et à ses propres valeurs qui fut bafoué et qui continue d’être écrasé depuis la Conquête par leurs envahisseurs. De plus en plus, la voix des autochtones s’entend mais les libéraux demeurent indifférents à leurs attentes.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité concernant les réclamations justes et raisonnables de nos autochtones puisqu’ils ont connu leur lot d’injustices depuis la Conquête. Pourquoi les autochtones n’arrivent pas à trouver leur dignité parmi nous? Les autochotones méritent toute l’attention et la compréhension de nos gouvernements libéraux et ils n’ont jamais ressenti ces sentiments à leur égard. Il commence à être temps que l’on réfléchisse ensemble sur le rejet et le mépris de leur propre identité et de leurs valeurs identitaires. Nous n’avons retenu aucune leçon de tous les maux et les souffrances causés aux autochtones pour nos troubles de comportement à leur égard. Présentement, nos libéraux favorisent les migrants illégaux au point de déclarer la ville de Montréal comme leur sanctuaire. Quelle porte ouvrons-nous à nos autochtones qui vivent encore avec leur passé stérile puisque leur identité a été attaquée, reprochée et menacée. Mettre au banc des accusés un peuple pour son identité et ses valeurs identitaires au nom d’un pouvoir politique ou religieux est une monstruosité indigne de notre démocratie et de ses valeurs. Les autochtones ont subi et subissent encore le deni et le rejet de leur identité qui demeure un droit encore plus important que celui de la liberté d’expression ou de religion.

Comme simple citoyenne, je crois nous devons nous rapprocher de nos autochtones puisqu’ils étaient sur leur territoire bien avant qu’il devienne notre territoire. Les autochtones ont des demandes et ils ne sont pas encore servis pourtant elles sont justes et justifiables. Pourquoi nos élus autant du Québec que de notre pays le Canada n’arrivent pas à les entendre et à les écouter afin de répondre adéquatement à leurs attentes? Nos élus présentement, des paons qui gouvernent selon leur grande et noble vision du monde. Pour eux, bien paraître et refléter dans la mondialisation ça meuble leur conscience. Portes ouvertes pour ceux venus d’ailleurs en toute illégalité et portes closes pour nos autochtones qui vivent dans l’isolement le plus total et sans ressources. Les autochtones se sentent abandonnés et davantage méprisés parce que justement ils ont des séquelles des attaques posées contre leur identité et leurs valeurs identitaires faites au nom des croyances politiques et religieuses. Un envahissement terrifiant qui s’est commis au temps où les frontières n’existaient pas et permises par la démocratie afin d’éviter les malaises de l’envahissement.

Comme simple citoyenne, je souhaite que nos gouvernements s’occupent adéquatement de nos autochtones. On les a assez ternis et tabassés et ils ne le méritaient pas. Quand on parle des peuples autochtones on a tendance à toujours les mépriser socialement et économiquement. Par contre, il y a des autochtones brillants comme des étoiles dans nos sociétés et on néglige d’en parler. Les autochtones méritent notre attention et notre respect. Le droit à leur identité et à leurs valeurs identitaires est un droit légitime et reconnaissons toute l’illégitimité qui fut déployé pendant des années pour éparpiller leur communauté, leur lien et leur parenté. Un peuple a besoin de son identité plus que jamais pour vivre sa vie dans des conditions humaines satisfaisantes et davantage dans notre monde actuel. Les autochtones sont devenus une bonne référence. Réfléchissons, sommes-nous pour un gouvernement mondial? Un ordre mondial et un pouvoir mondial? Qui seront les marionnettes qui en tireront les ficelles? Avec le pouvoir et la puissance du commerce des drogues, on pourra choisir un représentant mondial à gros CV pour mieux gérer notre monde et pour mieux l’ajuster à une identité mondiale dictée par cet ordre et ce pouvoir. L’atteinte portée contre l’identité des autochtones et ses valeurs ont blessé profondement les autochtones et les plaies n’arrivent pas encore à se cicatricer. Nous nous devons pas par compassion mais par droit à une justice juste et équitable de les aider et de les appuyer pour qu’enfin leur propre identité soit respectée, reconnue et appréciée.

Simplecitoyenne

Frontières canadiennes: une passoire

23 février 2017

De plus en plus d’illégaux franchissent nos frontières canadiennes presqu’avec l’approbation de nos postes frontaliers. Des migrants sollicitent des taxis et la complicité de connaissances et d’amis pour faire leur entrée illégalement en territoire canadien. Les frontières de notre pays semblent identifiables à une véritable passoire.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité que nous devons prendre au sérieux contrairement à Amnistie Internationale qui se porte à la défense des droits des migrants sans s’adresser à leurs pays d’origine afin de les responsabiliser face à la situation de cette crise migratoire. Les pays occidentaux démocratiques ont-ils le droit de se protéger contre la haine et la rage déferlant sur les occidentaux. En démocratie, les élus obtiennent un mandat pour gérer et administrer un pays et la première grande Loi d’un pays auquelle ils doivent respecter concerne la protection du pays et la sécurité de sa population. Peut-on demander au nom de la crise des migrants d’abaisser la démocratie des pays occidentales qui exige de ses élus la protection et la sécurité et pour le pays et pour son peuple.

Comme simple citoyenne, je crois qu’Amnistie internationale exige beaucoup des pays démocratiques occidentaux mais très peu des pays antidémocratiques où les voleurs de pays et des élus voleurs de pays ne sont jamais mis au banc des accusés. En démocratie, le Canada se doit de freiner l’immigration illégale puisqu’elle offense tous ceux qui choississent la légalité pour entrer au Canada. Nos frontières canadiennes sont devenues de véritables passoires. Les libéraux au pouvoir ont quasiment invité les migrants à l’illégalité et davantage Denis Coderre, le maire de Montréal qui a décidé que sa ville deviendra ville sanctuaire comme si la ville de Montréal lui appartenait. Au Canada, nos élus gouvernent selon leur vision du monde puisqu’ils sont branchés sur l’air d’Amnistie Internationale pour mieux culpabiliser les pays démocratiques occidentaux pour la crise des migrants et on le fait davantage pour l’Amérique du nord malgré l’Europe en est en grande partie responsable.

Comme simple citoyenne, je demande à nos élus d’ôter leurs lunettes roses face à la crise migratoire. Les libéraux doivent décrocher de leur idéologie de parti politique et ils doivent se brancher immédiatement sur notre premier énoncé de Loi constitutionnelle: Sécurité pour notre pays et protection de son peuple puisque nous vivons dans un monde qui inquiète et qui est inquiétant. Pourquoi le Président Trump inquiète lorsqu’il veut agir et réagir face à l’immigration illégale aux États-Unis? Sa politique sur l’immigration énerve la planète. Pourquoi? Parce qu’on a toujours opté et favorisé l’immigration illégale pour donner au monde bonne conscience face aux pays qui n’arrivent pas à stabiliser leur politique pour des idéologies politiques et religieuses qui divisent au lieu de viser l’intérêt général de leur population. On les encourage au sabotage de pays qui fait fuir les leurs. Depuis le monde est monde, que cette fuite existe pour mieux protéger les saboteurs de pays. Le rôle des organisations internationales devrait sortir les pilleurs de pays au lieu d’encourager les migrants à quitter.

Comme simple citoyenne, je crois toutes les organisations internationales et celle d’Amnistie internationale devraient suivre l’exemple du Président Trump afin de mettre sur la sellette tous les pays qui font fuir leur population. De nos jours, il faut des changements puisque notre monde a changé. Un pays ça appartient à son peuple. Un pays ce n’est pas un sanctuaire pour les pélerins et encore moins une invitation mondiale pour portes ouvertes surtout dans le contexte de notre monde actuel affolant, alarmant et menaçant. Le Président américain, Donald Trump l’a sûrement compris puisqu’il est plus que jamais obstiné à respecter la plus grande Loi de son pays: Protection et sécurité pour le pays et pour son peuple. Vaut-il mieux viser ce défi que d’attendre trop tard pour le réaliser? Les libéraux de notre Canada devraient s’en inspirer au lieu d’attendre les pieuses oraisons d’Amnistie internationale qui devrait plutôt faire des pressions envers les pays antidémocratiques qui propulsent la migration clandestine et illégale. L’Europe a aussi des devoirs à remplir face à la crise migratoire au lieu d’identifier un coupable: Trump. Par contre, l’Europe ne se pose pas la question: Quel est son droit de regard sur la crise migratoire? La dérive migratoire doit-elle continuer à déborder? Quels effets produisent ou produiront un tel débordement? Surtout dans un contexte où la rage et la haine de l’Occident et des ocidentaux s’entendent dans notre monde actuel.

Simplecitoyenne

Overdoses mais bénéfiquent aux dons d’organes!

22 février 2017

Au Canada, en Colombie Britannique, l’opioĩde tue. Celui qui est mis en cause est le fentanyl. Un puissant sédatif dont l’équivalent de 4 grains de sel (gr) suffisent pour entraîner une personne adulte dans la mort. Les overdoses sont en hausse en Colombie Britannique et les dons d’organes s’amplifient.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui nous heurte le cœur. Il ne faut pas se le cacher, les drogues tuent pas seulement au Canada, mais c’est un fléau mondial. Cette drogue de synthèse, le fentanyl est acheté par des gens sans savoir ce qu’ils achètent et qui sera absorber par leur corps. Les dealers de drogue ignorent ce qu’ils vendent. Nos autorités canadiennes doivent comprendre que le flux de fentanyl en provenance de la Chine et du Mexique répond à une demande. Les drogues se répandent où la demande existe. Il commence à être le temps pour s’y intéresser avant que les banques d’organes débordent. La désintoxication est-elle plus invocable que les dons d’organes? Le fentanyl a fait son entrée au Canada tout comme il a su s’introduire comme dans bien d’autres pays. Nos élus doivent se pencher sur ce côté si sombre de nos sociétés modernes et mêmes les journalistes doivent s’y intéresser.

Comme simple citoyenne, je suis incapable de voir des humains se droguer comme je suis incapable de voir des gens vivre et surtout coucher dans la rue. Je n’ai aucun préjugé pour ces humains mais ça heurte tellement mon âme et mon coeur et mes yeux se mouillent. Il faut aider ces humains à sortir de ce genre de dépendance. Il faut aussi des maisons pour superviser la consommation de drogues. Je ne peux pas juger ces humains puisque les vrais coupables sont les trafiquants de drogue. La dépendance aux drogues licites ou illicites est en progression dans toutes les sociétés. Pourquoi? Parce qu’on a enlevé le goût à l’humain l’acceptation de sa personnalité et aussi sa dignité pour faire face aux propres maux de son corps.

Comme simple citoyenne, je souhaite que nos élus canadiens s’attardent à ce fléau qui ne touche pas seulement le Canada mais tous les pays de notre monde. S’occuper de nos drogués c’est aussi s’occupé des nôtres qui vivent dans une détresse terrible. On ne peut pas se consoler en voyant de nombreux morts d’overdose sous-prétexte que les dons d’organes affluent. Une belle cause à plaider pour notre Premier Ministre Couillard et Trudeau afin que l’humain retrouve sa liberté au lieu de la dépendance aux drogues.

Simplecitoyenne

Frappe entre Trump et le journalisme!

21 février 2017

Le Président américain, Donald Trump, depuis son élection à la Présidence des États-Unis hurte les journalistes et ceux-ci s’acharnent à suivre ses maintes gestes et paroles au point de souhaiter au plus vite possible sa destitution en tant que 45e Président des États-Unis. Se questionnant et analysant même avec un certain dédain et mépris ceux qui l’appuient sans peur dictatoriale.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui reflète sur le journalisme. Brave ou odieux le Président Trump sortant ses griffes devant le journalisme et les journalistes qui s’empressent à l’acharner. Trump veut changer la politique américaine qui est devenue trop amère et indifférente du peuple américain et trop envahie par le pouvoir économique mondiale pendant que les médias angoissent face à son défi. Au point de chercher à démontrer au monde entier, Donald Trump est un danger pour le journalisme et davantage pour la liberté d’expression.

Comme simple citoyenne, je crois le journalisme essaie de nous faire oublier que son milieu a ses ratés qui nuisent d’abord à la démocratie et à la liberté d’expression. On a la mémoire courte. L’affaire Murdoch et son journal incriminant News of the World depuis fermé. Cette affaire a obligé le Premier ministre David Camaeron de s’expliquer sur ses relations avec le groupe Murdock et on connaît la suite. Le Président Trump désire changer la politique américaine au plus sacrant et lance presqu’un message aussi pressant au journalisme de changer leur façon d’informer le monde. La déspecialisation des journalistes et l’impartialité journalistique deviennent indispensables afin de permettre une bataille des idées et aussi des valeurs. Présentement, le journalisme s’enligne vers une tendance d’acharnement systématique. Trump n’est pas le Quid de la vérité. Un journaliste est-il le Quid de la vérité? Un journaliste doit informer la population et non se mettre en avant pour démontrer ses états d’âme et pire encore prédire que Trump est un dictateur. Quant aux spécialistes de l’informantion ils ne cessent de dégager leurs odeurs d’intérêts particuliers et parfois mêmes très particuliers. J’ai écouté les spécialistes lors de la campagne à la course présidentielle des États-Unis et ils étaient convaincus qu’Hillary Clinton arriverait à rassurer Obama sur son départ présidentiel. C’était pénible à voir et surtout on a eu recours à la victimisation des femmes pour essayer de mettre Trump hors de la course. Je suis une femme et jamais je n’accepterai rejoindre la victimisation.

Comme simple citoyenne, j’ai l’impression Donald Trump a bien l’intention de brasser la cage politique américaine et il en profite aussi pour inciter le journalisme à en faire autant. Regardons ce qui s’est passé lors de l’attentat à la Mosquée de la ville Québec, nos élus et la communauté musulmane du Québec et du Canada ont accusé le Québec de racisme et d’islamophobe. Tous les journalistes ont gardé le silence comme si notre Québec n’avait aucun droit à des inquiétudes face à un monde inquiétant pour notre démocratie et ses valeurs. On venait d’étouffer ce genre de sentiment bien ligitime au Québec.

Comme simple citoyenne, je souhaite les journalistes profitent des frappes du Président américain Donald Trump contre le journalisme pour se remettre en questionnement. De plus en plus, le journalisme perd de sa crédibilité parce que certains journalistes ignorent l’impartialité et priviligient leurs propres visions au point d’en arriver à l’acharnement qui est loin de mettre en lumière la beauté de la liberté d’expression et davantage l’accès au droit d’être informé sans partialité.

Simplecitoyenne

Philosophe politisé: Charles Taylor!

19 février 2017

Le philosophe Charles Taylor vient de rejoindre la politique libérale du gouvernement du Québec de Philippe Couillard et celle du gouvernement d’Ottawa de Justin Trudeau pour instrumentaliser l’attentat à la mosquée de la ville de Québec, commis le 29 janvier 2017. Charles Taylor face à cet incident d’horreur et de frayeur ne croit pas qu’il faille interdir les signes religieux ostentatoires chez les employés de notre État en position d’autorité. Au nom du libéralisme qui protége les libertés individuelles au détriment de l’intérêt général de la population, le philosophe Charles Taylor vient de seconder nos élus qui ont attribué une étiquette de racisme et d’islamophe aux québécois (es).

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui donne des nausées a bien des québécois et des québécoises. Le philosophe Charles Taylor est politisé et il n’a aucun dialogue possible et je dirais il en est même ainsi avec les musulmans de notre Québec et de notre Canada qui se soudent à la liberté de religion pour refuser de prendre conscience qu’à tous les jours du mois de janvier il s’est commis des attentats meurtriers au nom de l’Islam. Pourquoi les musulmans du Québec et du Canada qui gémissaient avec nous devant la frayeur et la terreur de l’attentat à la mosquée de la ville de Québec n’ont-ils pas fait allusion à tous les attentats meurtriers qui se commettent actuellement au nom de l’Islam. Sommes-nous après nous convaincre qu’il faut accepter le dérives de la religion au nom de la liberté religieuse. Les musulmans québécois et canadiens viennent de manquer une belle occasion pour s’unifier au Québec et au Canada afin de condamner tous attentats terroristes qui se commettent actuellement dans notre humanité au nom de l’Islam. Il faut dire aussi que nos élus libéraux ont sauté sur ce genre d’attentat pour ternir la réputation de la population québécoise et imputer la faute aux indépendantistes. Injuste et mépris pour notre Québec et pour sa majorité chaleureuse et généreuse comme l’était mes parents et mes aïeuls.

Comme simple citoyenne, je crois Charles Taylor vient de perdre sa crédibilité en tant que philosophe puisque son cerveau est abonné au libéralisme. Charles Taylor essaie de nous y convertir et pour mieux y arriver, il s’unit aux libéraux du Québec et du Canada pour faire avorter la neutralité et la laïcité du Québec. Pire encore, avec la complicité de nos élus, Charles Taylor nous empêche de critiquer l’Islam qui porte le fardeau des plus lourds attentats commis à son nom dans toute notre humanité. En pays antidémocratiques, on s’ajuste à ce genre de conditions religieuses par peur de tortures et de mort mais en pays démocratiques, n’est-il pas de notre devoir de dénoncer toutes religions meurtrières L’attentat de la mosquée de Québec a mis au banc des accusés tout le Québec et toutes ses valeurs. Pourtant, toute la communauté musulmane a obtenu selon leur dire toute la compassion et la solidarité face à une telle incivilité commise le 29 janvier 2017.

Comme simple citoyenne, je ne peux pas me résigner à me taire. Comment se fait-il la communauté musulmane de notre Québec et de notre Canada n’a fait aucun lien de compassion et de solidarité face à tous ceux et celles qui ont connu des attentats terroristes tout au long de janvier 2017. A chaque jour dans notre humanité se commet un attentat au nom de l’Islam. Pourquoi ça ne regarde pas la philosophie et ça n’a pas éclairé l’esprit du philosophe Charles Taylor? La philosophie a façonné les grands courants spirituels de l’Europe et les grands débats. Le but de la philosophie n’est surtout pas de dicter comment il faut penser ni ce qu’il faut penser des questions abordées et lorsque la philosophie forme des philosophes politisés et bien c’est aussi dommage que les journalistes qui dégagent leur militantisme ou leur favoritisme politique. En pays démocratiques occidentaux, on baillonne notre critique face à l’Islam radicale tout comme on torture et tue pour ces mêmes raisons en pays antidémocratiques.

Comme simple citoyenne, j’en reviens pas de l’autoflagellation fait envers le Québec et sa population depuis les attentats à la mosquée de la ville de Québec. J’aimerais que cette même autoflagellation fait par nos élus et nos communautés musulmanes du Québec et du Canada se tourne aussi envers tous les attentats terroristes commis au nom de l’Islam dans toute notre humanité. Combien d’attentats se commettent depuis le mois de janvier, de février 2017 dans le monde et qui en sont les auteurs? La philosophie n’a pas de droit de regard sur un tel constat mais à tout le droit de regard pour nous imposer des philosophes politisés. Charles Taylor est un philosophe politisé par le libéralisme et ses libéraux. La philosophie doit voir à s’ajuster à notre monde actuel pour mieux comprendre les dérives de la religion qui est un pouvoir d’hommes en domination sur les femmes et les enfants de notre monde. En démocratie c’est important de l’assimiler.

Simplecitoyenne

Motion contre l’islamophobie au Parlement canadien!

16 février 2017

Une motion vient d’être déposée par la députée libérale d’arrière banc Iqra Khalid, en même temps qu’une pétition signée par 70 000 personnes réclamant des élus de la Chambre la condamnation de toutes formes d’islamophobie.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité démontrant à quel point notre gouvernement canadien se positionne pour combattre le pouvoir de la laïcité et de la neutralité de l’État québécois. La peur et la crainte des musulmans face à la population québécoise depuis l’attentat commis au Centre culturel islamique de la ville de Québec, le dimanche du 29 janvier 2016, dérivent vers l’islamophobie au point de désigner le Québec comme zone islamophone. On demande au peuple québécois de s’étouffer avec la laïcité et la neutreulité de l’État puisqu’elles sont vues comme un affront à l’Islam et qu’elles visent que la communauté musulmane. Au point de se demander, pour vivre ensemble, l’intérêt d’un groupe religieux peut-il saboter l’intérêt général de toute une population? La démocratie ne passe-t-elle pas par l’intérêt de tous? Sommes-nous en train de préparer nos pays démocratiques à des conflits au nom des croyances politico-religieuses?

Comme simple citoyenne, je ne m’étenderai pas trop sur ce genre d’actualité puisqu’elle détonne en moi un sentiment de rejet de la part de nos élus autant québécois que canadiens qui nous présentent une religion pour imaginer les bienfaits de la diversité. Il faut le faire lorsque nous observons notre monde actuel perturbé par les conflits commis au nom de l’Islam qui débouchent sur une violence inouïe. Notre communauté musulmane du Québec et de notre Canada a manqué une belle occasion de crédibilité et de solidarité pour dénoncer non pas seulement l’attentat commis à la mosquée de Québec mais aussi tous ceux et celles qui en sont victimes au nom de l’Islam dans notre humanité et ils n’étaient pas les seuls au mois de janvier de subir une telle violence. Où étaient les journalistes pour en faire état? Dommage nos élus et nos musulmans n’ont pas fait ce lien de solidarité humanitaire mais ont préféré refiler l’islamophobie à tous les québécois. Je ne comprends pas, on a choisi le Québec et le Canada parce qu’on aimait le Québec et le Canada et aujourd’hui, tout le Québec et le Canada respirent l’islamophobie et le racisme. Combien d’attentats terroristes islamistes se commettent au nom de la rage et de la haine des Occidentaux? L’Occidentophobie ça existe aussi actuellement.

Comme simple citoyenne, je deviens piteuse et honteuse face à ce genre d’actualité. Pour mousser la diversité et étouffer la laïcité et la neutralité de l’État québécois on passe par l’Islam qui est une religion. Je peux affirmer nos élus nous gouvernent selon leur vision du monde et non dans l’intérêt général de leur population et c’est ainsi qu’on arrive à créer la division dans un pays. Un moment politique pénible à entendre et à écouter. Notre politique canadienne par cette motion se prépare à crémer, tamiser, garnir, dresser pour nous faire déguster la diversité en passant par une religion qui fait le plus de bruit actuellement dans le monde, l’Islam. Depuis le monde est monde, les religions sont source de conflits et on y tient à tout prix. Tout probablement je souffre d’islamophobie pour avoir posé mon simple regard sur ce genre d’actualité.

Simplecitoyenne

Premier MinistreTrudeau rencontre le Président Trump

14 février 2017

Le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau rencontre le Président des États-Unis, Donald Trump. Un tête-à-tête bien loin de la méfiance et du mépris.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui apporte un baume sur la politique et la démocratie américaine et je vous assure que c’est rassurant autant pour la politique canadienne que pour celle américaine . Depuis le départ perturbant et diviseur de Barack Obama à la Présidence des États-Unis, la nouvelle Présidence de Trump fut inondée par une pluie de dénigrements pour son acharnement à orienter la politique et l’économie américaine vers le cap du changement. On a reproché à Donald Trump Président des États-Unis sa spontanéité à défendre ses enjeux politiques et économiques par contre, le Président Trump sait reconnaître gràce à ce même automatisme avec qui il peut s’entendre ou ne pas s’entendre.

Comme simple citoyenne, je crois le Président Donald Trump était visiblement heureux d’accueillir notre jeune Premier Ministre canadien, Justin Trudeau puisqu’il aime initier la jeunesse à la politique et à l’économie. Ça fait du bien de voir souffler un vent de jeunesse dans la politique et l’économie d’un pays et dont les plus vieux peuvent les initier et les guider. C’était manquant à la politique autant américaine que canadienne mais ce genre d’initiation invitera sûrement nos jeunes autant femmes qu’hommes à apprivoiser la politique et l’économie de leur pays, à s’y intéresser et à y participer.

Comme simple citoyenne, j’apprécie cette rencontre entre le Premier Ministre Trudeau et le Président Trump marquée par le respect mutuel comme homme politique et davantage comme pays voisins. Le Canada autant que les États-Unis viennent de reconnaître devant le monde entier que nos deux pays ont toujours su se respecter autant au niveau économique que politique. Interrogé sur le décret concernant l’immigration signé par Donald Trump, Justin Trudeau a répliqué qu’il n’était pas présent aux États-Unis pour leur faire la morale. Quelle belle réponse mais bien différente de celle de François Hollande, Président de la France qui se voile face à la politique et l’économie française qui fait gronder sa population et davantage pour la crise migratoire européenne qui déborde jusqu’en Amérique. Tout ce qui bloque et inonde finit toujours par se déverser ailleurs et ce genre de déversement entraîne des conséquences pour les autres. Que les vrais irresponsables européens avouent leurs irresponsabilités et notre monde s’en porterait mieux. Pour avoir des migrants, il faut des truands, des passeurs, des politiciens qui acceptent l’illégalité dans leur système d’immigration, des pays européens qui incitent par illégitimité du monde à cogner à leur porte mais qui tiennent leur porte bien barrée pour que ces gens venus d’ailleurs s’installent ailleurs dans un monde actuel où la rage et la haine contre l’Occident se colportent. L’Europe ne voit pas d’un bon oeil le réveil de la politique et de l’économie américaine et ça se comprend. Avec ses élites et ses places politiques réservées entre politiciens, son socialisme à outrance, plusieurs pays européens ont toujours attendues d’avoir en pleine face leurs propres problématiques au lieu de les voir venir. Le voilage en politique ça existe.

Comme simple citoyenne, je reviens à la rencontre Trudeau et Trump et c’est excellent autant pour la politique et l’écomomie canadienne qu’américaine et surtout dans un monde actuel, où plusieurs pays voisins n’arrivent pas à s’entendre et à se comprendre et bien c’est aussi un beau plus pour notre Amérique du Nord qui contient des immigrants plus canadiens et américains que les canadiens et les américains qui sont nés au Canada et aux États-Unis. Trump est un fils d’immigrant et sa femme est aussi issue d’immigration et c’est évident qu’ils adorent les États-Unis. Peut-on avoir le goût de lui faire la morale au niveau de l’immigration? Je crois Justin Trudeau nous a renvoyé à une grande réflexion.

Simplecitoyenne

Tout le monde en parle: musulmanes invitées

13 février 2017

Tout le monde en parle du 12 février, nous a présenté trois invitées musulmanes: Rachida Azdouz, Nadia El-Mabrouk et Dalila Awada pour faire valoir leurs points de vue sur les événements de l’attentat de la mosquée qui a eu lieu dans la ville de Québec.

Comme simple citoyenne, je pose mon simple regard sur ce moment de l’émission de Tout le monde en parle. Les commentaires de ces trois femmes musulmanes donnaient trois sons de cloche bien différents. Celui de Rachida Azdouz et Nadia El-Mabrouk n’avait pas des tintements de victimisation contrairement à celui de Dalila Awada qui s’appropriait des accusations de nos élus envers le Québec pour le déclarer racisme et islamophobe en plus de se décrire comme un victime des québécois et pire encore des indépendantistes. Ces trois femmes musulmanes sonnaient leur cloche chacun à leur façon. Par contre, Guy A. Lepage leur a demandé ce qu’elles en pensaient des organisations islamistes qui leur causaient du tort. Dalila Avida a finement aiguillé la question dans un autre sens permettant ainsi aux trois d’éviter la question. Guy A. Lepage venait de subir un détournement à sa question et on n’a pas eu droit à leur réponse.

Comme simple citoyenne, je crois je vais répondre à la question qu’elles n’ont pas voulu répondre. L’attentat qui s’est commis un dimanche soir, au mois de janvier 2017, au Centre culturel islamiste de la ville de Québec a plongé pas juste la communauté musulmane dans les souffrances et le grand deuil. Toute la ville de Québec, la province de Québec et tout notre Canada étaient sous le choc. De plus, nos élus nous ont accusés royalement de racisme et d’islamophobie et pourtant on était aussi terrorisé que la communauté musulmane. Aprés le choc d’un geste barbare et inhumain et bien on venait d’en subir un autre.

Comme simple citoyenne, j’aurais aimé les trois musulmanes répondent à la question de Guy A.Lepage sur les radicaux islamistes qui terrorisent notre monde actuel. Ces trois femmes oublient que leur communauté musulmane a été frappée par des douleurs terribles et des deuils insupportables. Par contre, le bilan de la terreur et de la frayeur n’a pas juste frappée au mois de janvier le Québec. Combien d’attentats ont eu lieu dans le seul mois janvier 2017 à travers notre humanité et dont les auteurs provenaient des groupes armés islamistes? Des humanitaires de la Croix-Rouve ont été tués encore dernièrement et on recherche deux de leurs disparus. Ces femmes ont détourné la question posée en toute légitimité par Guy A. Lepage et je crois qu’elles ont perdu une certaine créditibilité face au discours qu’elles tiennent.

Comme simple citoyenne, je ne suis pas une militante pour aucun parti politique et je ne suis pas abonné à la vie à un parti politique. Par contre, pour toutes les accusations portées par nos élus face à la question identitaire de notre Québec, je prends bien mal ce manque de respect envers le Québec et sa population. Il faut le faire, il se commet tous les jours des attentats terroristes islamistes actuellement dans notre monde et les musulmans nous accusent d’islamophobie et de racisme au Québec tout en se gardant bien de garder le silence pour tous les attentats qui se commettent au non de l’Islam. C’est incroyable puisque le silence signifie complicité.

Comme simple citoyenne, je croyais les trois musulmanes invitées A tout le monde en parle démontreraient de la solidarité envers tous les gens qui comme eux ont connu l’inhumanité et la cruauté d’un attentat. Pourquoi tant d’indifférence et de déni face aux attentats terroristes islamistes qui se commettent tous les jours dans notre humanité et qui continueront de se commettre. La rage et la haine contre les Occidentaux sont aussi présentes et les musulmans s’obstinent à le voiler. Un moment de télévision pénible à comprendre.

Simplecitoyenne

Entrées illégales au Canada en hausse

12 février 2017

Des migrants entrent illégalement au Canada près d’Hemmingford, en Montérégie. Des familles entières utilisent ce passage afin d’entrer en territoire canadien afin d’y demander le statut de réfugié.

Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité qui selon certains est imputable à la Présidence de Trump et son décret sur l’immigration. Selon notre police nationale, la GRC et les observations des résidants, les passages clandestins subissent une forte hausse d’augmentation. L’agent Marcel Pelletier de la GRC affirme: «Les gens n’essaient pas de fuir lorsqu’ils nous aperçoivent au contraire, ils nous recherchent.»

Comme simple citoyenne, je crois les migrants ont trouvé un certain alibi pour entrer illégalement au Canada entre les frontières américaines et québécoises. Ils répondent tout simplement aux invitations faites par le Premier Ministre du Québec, Philippe Couillard et par notre jeune Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau qui démontrent un ardent intérêt à la crise migratoire. Pendant que Trump aux États-Unis essaie de redonner du pouvoir au système de l’immigration pour priviligier une immigration saine et légale, nos élus municipaux, provinciaux et fédéraux se plaisent dans leur propre vision du monde et s’inspirent de l’illégalité des migrants comme nécessaire et raisonnable. Pourtant les migrants nous ont été imposés par des passeurs et des truands qui ont pris leur argent et leurs biens sachant très bien qu’ils mettaient leur santé et leur vie en danger. Ce sont eux qui permettent aux migrants d’entrée illégalement dans les pays occidentaux. Sans bien et richesse, ces gens n’auraient pas quitter leur pays en guerre. L’illégalité pour entrer en pays démocratique est une business payante pour ceux qui l’opèrent et l’entretiennent et le pire avec la bénédiction de plusieurs pays et leurs élus y compris. L’europe devrait se remettre en question sur la crise migratoire mais elle mieux avoir peur de Trump et l’apostropher mondialement pendant que lui essaie de purger la politique américaine de l’économie du monde et de se soucier de l’intérêt général des américains qui est aprés suffoqué avec le droit individuel.

Comme simple citoyenne, je n’hésite pas à affirmer que cette actualité n’est pas une surprise puisque nos élus ont été pris à leurs propres mots. Au Canada, la crise migratoire ne fait pas peur et les entrées illégales non plus. Croyons-nous vraiment que le decret sur l’immigration du Président Trump aux États-Unis est le seul coupable de cette forte hausse d’entrées illégales sur notre territoire canadien? Absolument pas, puisque cette crise migratoire a été voulue et programmée pour notre monde actuel. Reste à comprendre combien de pays démocratiques occidentaux décideront de redonner à la politique tout son pouvoir ce qui signifie la purger de l’économie du monde et de remettre aussi son système d’immigration en mode opératoire puisqu’elle a été trop longtemps en mode illégale. Pourquoi un domicile est inviolable tandis que l’entrée en toute illégalité dans un pays devrait porter sur un alibit? Combien de migrants sont morts en Méditerranée et les vrais coupables des truands et des sans-coeur ne seront jamais traduits devant les tribunaux? En maintenant la migration dans toute son illégalité, je vous assure que l’on voile avec toute notre complicité et notre solidarité les voleurs de pays et les élus qui sont devenus des voleurs de pays dans toute notre humanité. Nos élus canadiens devraient se braquer sur toutes les inhumanités et les barbaries de notre monde actuel au lieu de chercher à abaisser et accuser leur propre population de racisme et d’islamophobe. La crise migratoire a été voulue et planifiée et les vrais coupables sont priviligiés dans notre monde actuel puisqu’ils ne sont pas accusés. Ensuite, on se demande pourquoi on n’a plus confiance en la politique et en ses institutions qui se laissent manipuler comme des marionnettes. Nos gouvernements moralisateurs devraient plutôt réagir et prendre des décisions au lieu de nous servir leur morale. La hausse des entrées illégales au Canada est triste à voir et à comprendre autant pour le côté humain que pour notre propre politique. On a le débordement de l’Europe pourquoi? Parce que plusieurs pays se voilent sur leur problématique concernant l’immigration. Le constat est nettement visible en Allemagne et en France et demandez aux allemands et aux français ce qu’ils en pensent?

Simplecitoyenne

12345...164